Loading...
Le saviez-vous ?

Le sexe chez les Vikings, plus qu’une histoire de pouvoir !

Guerriers cruels et sanguinaires, les féroces Vikings ont mis à feu et à sang l’Europe du haut Moyen Âge. Pourtant, à la maison, les badasses Ragnar Lothbrok et autres Leif Erikson, ne payaient pas de mine face à la beauté ensorcelante et envoutante de leurs épouses. Des femmes de caractères très persuasives et coquines.

▲ Amulette « guldgubbe » en or, représentative des passions interdites chez les Vikings (©️DR) 

Aussi imprévisibles que puissantes, les matrones vikings ont joué un rôle important dans la société scandinave du IXe Siècle. Leurs dons à l’incitation et à la reproduction ont fait d’elles des combattantes de la Vie, plus perverses et manipulatrices que leurs barbares de maris. Coucher pour réussir ? Oui, mais sous certaines conditions.

Amour, séduction et conquête ... 

Pour acquérir de la richesse, il fallait l’incitation au pouvoir. Et pour acquérir le pouvoir, il fallait le sexe. Confortablement installées dans leurs cocons familiaux et éduquées à l’asservissement du mariage arrangé, tout laisse à penser que les femmes vikings étaient les proies idéales pour assouvir les pulsions meurtrières des durs envahisseurs nordiques.

Que Nenni ! Malignes et rusées, celles-ci usaient de leurs charmes les plus ravageurs pour mettre à leurs pieds les plus grands barbares de tous les temps. On appelait ça, « l’Illicite visite d’amour ». Réservées et apeurées à leurs débuts, elles ne mettront guère plus de temps à sortir les griffes pour s’affirmer comme les Njardar du village : puissantes protectrices de la tribu. En gros, le fantasme ultime de la Walkyrie pour nous autres historiens.

Le sexe et les conquêtes vikings 

Potions aphrodisiaques, coïts combatifs avec les maîtresses, rituels de séductions guerriers ou la danse des armes, les femmes vikings ont eu recours à tout un large panel d’outils de séduction pour assouvir leurs désirs du pouvoir. Les concubines royales telles la magicienne Kalta et la Jarl Ingstad, Lagertha, ont su user de leurs atouts féminins avec talent pour imposer leurs politiques territoriales dans la durée, notamment dans les guerres de succession de Norvège. Ainsi, l’histoire des femmes aide à replacer l’histoire des sociétés nordiques dans les courants dominants de l’historiographie européenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Choix de la rédaction

Pin It on Pinterest